La question ‘pour ou contre l’accueil de réfugiés en France’ mérite t-elle vraiment d’être posée ?

De nombreux sondages se sont intéressés à la question – selon des tournures plus ou moins différentes – et tous ont obtenu le même résultat : les français semblent être défavorables à l’accueil des migrants dans notre pays. Impossible pour moi de m’y résoudre.

A chaque jour son sondage, et depuis ce week-end c’est la thématique « l’accueil des migrants » qui fait l’actu. Dans les grands titres de presse, on peut lire ici et là : ‘52% des personnes interrogées sont contre l’accueil des migrants’ (iTELE et Paris Match), ‘55% des Français opposés à ce que la France imite l’Allemagne’ (Odoxa pour «Le Parisien-Aujourd’hui»), ‘56% des personnes interrogées se disent opposées à ce que la France accueille une part de migrants et de réfugiés, notamment en provenance de Syrie’ (Elabe pour BFMTV)…

Pire encore, sur le net, on trouve ces commentaires : ‘Qu’on s’occupe déjà des problèmes qu’on a en France ! », « Et nos sans-abris, qui s’en occupe ? », « Les musulmans, on en a déjà trop accueilli ! », et j’en passe. En résumé, personne a l’air ‘pour’ ou du moins, les récalcitrants se font entendre.

Une question qui mérite un débat ?

En entendant des avis si négatifs, même pessimistes sur ce sujet, je fais face – pour ma part, j’insiste – à une vraie incompréhension. La solidarité a t-elle des limites ? Est-ce qu’elle s’arrête aux frontières d’un pays, à l’heure du monde 2.0 où on ne peut pas faire semblant de ne pas savoir ce qui se passe hors de « chez nous » ? Est-ce qu’aider, sauver des êtres humains d’une guerre qu’ils n’ont pas demandé exige l’ouverture d’un débat ? Est-ce que la réponse ne va pas de soi ?

Plus qu’une question de solidarité, il s’agit selon moi d’une question d’humanité. Dire non à ces milliers de réfugiés politiques qui ne cherchent, comme vous et moi, à vivre « au mieux », ça revient à dire à des hommes, des femmes, des enfants, de rester mourir « chez eux ». Notre génération qui n’a pas connu la guerre en France mais qui cependant connait son histoire ne peut pas rester stoïque face à ce nouvel épisode de l’histoire. Gardons en tête que ce peuple fuit la guerre pour leur survie. Ces migrants (ou réfugiés) sont aujourd’hui entièrement dépossédés de leurs biens qui, pour nous, sont si naturels. Pour eux, c’est : plus de pays, plus de patrie, plus de maison… ce qu’ils ont, ils l’ont sur eux. Ils ont dû faire face à un choix qui est certainement un des plus durs à faire – à savoir partir et tout abandonner – le tout dans un but si simple et si naturel : avoir cette chance d’un ‘futur possible’.

Immigration = fléau ?

Voilà une phrase qui peut rappeler le front national. L’occasion pour moi d’apporter une réponse par une belle phrase de Romain Gary « Le patriotisme, c’est d’abord l’amour des siens, le nationalisme, c’est d’abord la haine des autres ».

Donc non, selon moi, l’arrivée en France d’immigrés n’est pas une fatalité. Sur la question d’une menace pour le travail ? Des personnes qui immigrent dans un pays veulent, pour la plupart, qu’une chose : trouver un emploi quel qu’il soit, tandis que nous, nous cherchons un travail qui nous plait (si possible). Sur le point ‘où est-ce qu’ils vont aller ?’ La France ne s’arrête pas à la région parisienne, nombre de provinces ont besoin de travailleurs et nombreuses font déjà appel à des étrangers pour satisfaire les besoins. Sur la question ‘qui va payer pour tout ça ?’ N’oublions pas que beaucoup de français ont des parents qui, eux aussi, ont immigrés ici. Et tout ça, ce n’est que des réponses parmi tant d’autres.
Pour faire référence à ma famille, mes parents ont quitter leur pays natal, le Chili, lors de la dictature du général Pinochet. Et sans cette ouverture de la France vis-à-vis des pays où la population est menacée, allez savoir ce qu’il en aurait advenu de mon cas, toujours est-il que je dois certainement quelque chose au droit d’asile français.

Je ne sais pas réellement quelle est la vocation de cet article, à part faire partager mon ressenti. Il est bien vrai que la vie est tout sauf simple, que chaque jour est « fait » de son actualité, mais on ne peut pas rester insensible face à ces personnes qui ont besoin d’aide.

Alors voici mon appel, ô lecteurs de Videlactu, sur des questions aussi importantes, réfléchissez, posez-vous des questions, tentez d’y répondre par vous-mêmes, mettez-vous à la place des autres… et surtout n’oubliez pas d’êtres humains.

© image : Designed by Freepik

7 de commentaires

  • Christophe dit :

    Pour l accueil ET pour le patriotisme. L immigration a toujours été réussie quand elle embrasse l amour du pays qui a rendu ton futur possible. Tous derrière le même drapeau, jusqu’au bout de tout ce qu il représente: liberté, egalité, fraternité.

  • fanfin dite "la fille" dit :

    Complètement Christophe, à chacun ensuite de jouer le jeu du drapeau qui te donne ta chance, pour transformer un simple effort individuel en un beau résultat collectif ! Et oui, Vive la République, et vive la France !

  • Anthony dit :

    Enfin !! Je suis bien d’accord à 1000%.

  • Senia dit :

    COMPLÈTEMENT D’ACCORD! Pour 1001 raisons qui tombent sous le sens! J’aime ton article, tes arguments, ta prose, bref jsuis fan ma Fanfin!

  • Djuk dit :

    Entièrement d’accord a 0% ! Depuis quand la France est solidaire avec son peuple ? Non mais regardés autour de vous bordel ! On s’occupe de ces gens là alors qu’il sont imbu de leur personne et je sais de quoi je parle (j’ai travaillé 6 mois dans un hôtel à leur faire a bouffer) pour quel remerciement ? Grabuge , hurlement , bagarre , enguelade , et Ca ce permettait de gueuler et de critiquer lorsque je n’avais pas ce qu’il demandait !
    Non franchement vous verrez dans quelques temps , tout le monde diront qu’ils font chier .. Déjà qu’on a plus de boulot et en plus on va leur donner le peu qu’il reste , ou pire , il toucherons des indemnités par qui ? VOUS , NOUS , MOI ..! Tsss pays de m**** je vous le dit !

    • fanfin dite "la fille" dit :

      Ah Djuk, en voilà de la belle parole. Vous dites que la France n’est pas solidaire ? Dès notre naissance ici, on bénéficie de la solidarité de chacun. Oui oui, dès le départ : sécurité sociale, école gratuite pour tous, allocations chômage (quand on n’a plus de boulot comme moi en ce moment), et j’en passe. Tous ces ‘avantages’ de notre pays sont bien la preuve d’une solidarité qui, peut-être parce qu’on a connu que ça, sont devenus des acquis et qu’on oublie que c’est une vraie chance.
      Concernant l’expérience pro que vous partagez ici, je ne peux pas la contester, c’est vous qui l’avez vécu. Je pense sincèrement qu’une intégration réussie ne se fait pas rapidement, je pense aussi qu’il y aura une période de flottement, d’ajustement, de transition jusqu’à, je l’espère, qu’on puisse tous vivre ensemble. Et puis après tout, vous dites qu’ils sont imbus d’eux-même et qu’ils créent le bordel, vous pouvez sincèrement me dire que c’est pas aussi le cas de nombreux français ?
      Tout ça, c’est peut-être plus une remise en question de l’individualisme caractéristique de notre époque, qu’une remise en question d’un peuple.
      Dans tous les cas, on verra bien ce que l’avenir nous dira…

      • Chris dit :

        Les droits ça amène des devoirs, et c’est est valable pour les français comme pour les autres. Responsabilisons tout le monde.
        Et de toute façon, la question ne se pose plus. C’est comme ça. D accord ou pas de accord.

Laisser un commentaire